Articles par étiquette: Lettre d’information

Neuhauser : L’intersyndicale est morte ! Républicain-Lorrain du 10 Mars 2016

Fin janvier, à l’annonce de la suppression de 259 postes à Folschviller, les syndicats de Neuhauser avaient fait corps. Une unité de la CGT, de la CFDT, de la CFTC et des « sans-étiquettes » concrétisée par l’organisation d’une réunion commune au centre social Marcel-Martin de Folschviller le 24 janvier. 300 salariés de la boulangerie avaient alors été informés du plan social.

Déjà, au sein du personnel, des divergences étaient apparues entre ceux qui voulaient « prendre leur chèque » et ceux qui voulaient « se battre pour sauver tous les emplois ». Des positions contradictoires qui aujourd’hui ont atteint les syndicats. 

Lire la suite … Neuhauser : L’intersyndicale est morte ! Républicain-Lorrain du 10 Mars 2016

Ce qu'en pense la CFTC :
Ne nous trompons pas de combat :

A présent, La CFDT et la CFTC, représentées par leurs Délégués Syndicaux Centraux DIDIER BLANC (CFDT) et PATRICK HOCQUEL (CFTC), ont décidé de laisser le délégué syndical CGT se tromper de combat. Nos représentants vont maintenant pouvoir travailler ensemble à faire avancer les négociations dans l’intérêt des salariés de Neuhauser

Contact presse :
Patrick Hocquel
Délégué Syndical Central - Neuhauser
Tél. : 06.84.36.49.75
Courriel : hocquelpatrick@orange.fr

Comment savoir si vous êtes bien déclaré ?

Logo URSAAF

La déclaration doit être adressée à l’URSSAF avant la prise de fonction ou le début de la période d’essai, au plus tôt dans les huit jours précédant la date prévisible de l’embauche.

Le code du travail prévoit que « l’embauche d’un salarié ne peut intervenir qu’après déclaration nominative accomplie par l’employeur auprès des organismes de protection sociale désignés à cet effet. L’employeur accomplit cette déclaration dans tous les lieux de travail où sont employés des salariés ». 

En tant que salarié, vous pouvez demander à l’URSSAF (Union de Recouvrement pour la Sécurité Sociale et les Allocations Familiales) si votre employeur a correctement accompli la déclaration préalable à l’embauche (DPAE) vous concernant. Lire la suite … Comment savoir si vous êtes bien déclaré ?

Radio Mélodie : Fraude au salon d’esthétique à Forbach

Reportage Radio Mélodie du 27 Février 2017

« on s’est fait berné… notre vie a basculé »

L’affaire a fait grand bruit la semaine dernière sur Forbach. Deux dirigeants d’un salon d’esthétique ont été placés sous contrôle judiciaire et mis en examen pour travail dissimulé en bande organisée. Depuis 2012, une vingtaine de salariés n’ont pas été déclarés. Leur employeur leur a fait signer des contrats fictifs à leur insu, via divers noms d’entreprises. Aujourd’hui, l’Urssaf a évalué la fraude à 800 000 euros. Un montant qui ne cesse d’augmenter puisqu’à ce jour, des salariés ne sont toujours pas déclarés. Aujourd’hui une information judiciaire a été ouverte au parquet de Sarreguemines.

L’alerte est lancée en 2012

L’affaire a éclaté il y a un peu plus d’une semaine maintenant mais en réalité tout a débuté en 2012. Des salariés ont contacté Pascal Dalhem, Président de l’union départementale CFTC, pour lui signaler des suspicions de fraudes au sein de l’entreprise.  Lire la suite … Radio Mélodie : Fraude au salon d’esthétique à Forbach

Article Républicain-Lorrain : deux gérants d’un salon d’esthétique mis en examen

Procédure judiciaire au salon d'esthétique

L’enquête avance sur les fausses embauches d’un salon d’esthétique à Forbach. Les deux gérants sont mis en examen des chefs d’exécution en bande organisée d’un travail dissimulé.

Les anciens salariés du salon d'esthétique, les représentants départementaux CFTC  et leur avocate
Soutenus par Me Florence GIANNETTI-LANG et la CFTC des anciens salaries du salon d’esthétique de beauté de Forbach commencent à se faire connaitre du juge d’instruction pour se constituer partie civile !

Un coup d’accélérateur judiciaire a été donné à une affaire de travail dissimulé dans un salon d’esthétique de l’avenue Verrerie-Sophie à Forbach ( RL du 17 février).

Les deux dirigeants ont été placés sous contrôle judiciaire et mis en examen par un juge d’instruction de Sarreguemines, des chefs d’ exécution en bande organisée d’un travail dissimulé.

Fraude évaluée à 800 000 € Lire la suite … Article Républicain-Lorrain : deux gérants d’un salon d’esthétique mis en examen