Articles par étiquette: Burnout

L’Hôpital à mal, TROP c’est TROP !

La CFTC n’a de cesse de dénoncer la dégradation de vos conditions de travail, le manque de reconnaissance, le travail en sous effectifs, le non-respect de votre vie familiale…

Votre quotidien au travail est impacté par les restructurations, recompositions, pour répondre aux injonctions de restrictions budgétaires imposées par le Ministère et les organismes de tutelles.

Dans ce contexte, comment peut-on encore répondre aux besoins de la population et assurer la qualité des soins ? Comment trouver du sens et réussir à « prendre soin » ? Encore combien de temps tiendrons-nous ?

  • La réalité du travail des soignants est niée.
  • Sous couvert de l’impératif de continuité, la réglementation est de moins en moins respectée.
  • Les organisations de travail ne sont plus discutées en équipe.
  • Les changements ne sont pas suffisamment anticipés, expliqués, préparés.

La CFTC demande avec force que Madame la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé mesure enfin toute l’ampleur du malaise des soignants et y apporte des mesures correctives très rapidement.

  • L’octroi de moyens budgétaires supplémentaires,
  • La mise en place d’organisations avec des effectifs suffisants,
  • Le respect de la réglementation du travail et du « droit à la vie privée ».

La CFTC dit STOP, l’être humain n’est pas un objet, ni un instrument. Les salariés sont des êtres humains et non des pions.

La CFTC demande à l’ARS d’engager une réelle politique de Qualité de Vie au Travail à destination de tous les professionnels du monde de la santé.

La coupe est pleine !

Les Syndicats CFTC Santé Sociaux de la Moselle, Meurthe-et-Moselle et Meuse appellent tous les salariés et agents à la grève le 08 novembre 2016 et vous invite à venir participer au rassemblement prévu ce jour-là :

A Nancy devant le siège de l’ARS Grand Est dès 14H

La reconnaissance des pathologies psychiques comme maladies professionnelles* est améliorée

Publié le 16 juin 2016 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Depuis le 10 juin 2016, les pathologies psychiques peuvent être plus facilement reconnues comme des maladies professionnelles*. Toutes les affections psychiques sont concernées et notamment le syndrome d’épuisement professionnel, communément appelé « burn-out ».

 

En effet, le décret du 7 juin 2016 vient de mettre en place des mesures permettant de renforcer l’expertise médicale pour la reconnaissance des pathologies psychiques : ainsi, il sera possible de faire appel à l’expertise d’un médecin psychiatre à tous les stades de la procédure de reconnaissance d’une affection psychique. Ce décret comprend par ailleurs plusieurs mesures de simplification de la procédure d’instruction qui faciliteront à terme la reconnaissance de l’ensemble des maladies professionnelles, notamment celle des affections psychiques.

Le texte s’applique à tous les assurés du régime général de sécurité sociale et du régime des salariés et des non-salariés agricoles.

Le décret n° 2016-756 du 7 juin 2016 permet l’application de l’article 27 de la loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l’emploi (dite « loi Rebsamen ») qui avait consacré au niveau de la loi, la reconnaissance des pathologies psychiques comme maladies professionnelles.

Source : Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

* : Qu’est-ce qu’une maladie professionnelle ?

Une maladie contractée par un salarié peut être considérée comme d’origine professionnelle lorsqu’elle est contractée en lien avec son activité professionnelle.