Articles par étiquette: Communiqué

Mobilisation générale : Appauvrissement programmé des retraités 18 Octobre 2018 à Metz

Les organisations syndicales de Moselle appellent tous les retraités à se rassembler le

Jeudi 18 octobre à 14h30
18 rue Haute Seille à Metz
(Devant la CPAM de Moselle)

Tous les retraités sont concernés

96% des retraités subissent la perte du pouvoir d’achat par l’acharnement du Président et de son Gouvernement.

Nos retraites sont en danger 

Mobilisons ensemble le 18 Octobre exigeons :

✓ La suppression de la hausse de la CSG qui pénalise les retraités et retraitées de 4,5 milliards d’euros.

✓ La revalorisation de toutes les pensions et retraites.

✓ L’indexation des pensions sur les salaires et un minimum de pension au SMIC pour une carrière complète.

✓ Le maintien des pensions de réversion, sans conditions de ressources.

✓ La prise en charge de la perte d’autonomie à 100% par la sécu.

Réaction de la CFTC suite aux annonces du premier ministre sur la pénibilité Communiqué de Presse Confédéral

Pantin, le 11 Juillet 2017

Suite à la réception du courrier du Premier ministre, la CFTC note que le gouvernement a choisi de faire perdurer le principe de la prise en compte de la pénibilité à travers le Compte Professionnel de Prévention. Lire la suite … Réaction de la CFTC suite aux annonces du premier ministre sur la pénibilité Communiqué de Presse Confédéral

Réaction au discours du Président Macron lors du VivaTech Communiqué de Presse Confédéral

Pantin, le 19 Juin 2017

Discours du Président MACRON lors du VIVATECH :
la CFTC réagit et souhaite la tenue d’un grenelle du numérique

La CFTC rappelle au Président de la République l’urgence de déployer au plus vite un Grenelle du Numérique afin que tous les acteurs de la vie publique et économique puissent ensemble réfléchir à un nouveau modèle social qui prenne en compte les évolutions et les spécificités du numérique et des changements qu’il entraine.

La semaine dernière se tenait à Paris la VivaTech, grande messe du numérique en France. Lors de cet événement le Président Macron a tenu un discours où il a rappelé les mutations que vit actuellement notre pays et son désir de voir la France devenir un « Etat Plate-Forme » au service d’une « start-up Nation ». Des termes forts, appuyés par l’annonce d’un plan d’investissement de 10 milliards d’euros à destination du numérique.

Mais au-delà de cette somme, pour la CFTC le plus important dans ce discours réside dans le constat dressé par le Président d’être dans un «momentum, une dynamique de l’hyperinnovation ».

Pour la CFTC cette dynamique doit s’accompagner d’une hyperinnovation sociale, de nouveaux droits attachés à ces travailleurs d’un nouveau genre pour « protéger les individus, en les formant, en les accompagnant vers ces changements brutaux ». Sans cette protection, la plateformisation de l’économie (et de l’Etat) peut mener à des dérives sociales, à un appauvrissement des travailleurs, et à la fin du modèle social Français.

Il convient donc de penser autrement, plus globalement, de débattre sur l’avenir, sur les mutations engendrées par les nouvelles technologies dans notre façon de concevoir travail et protection sociale. C’est pourquoi la CFTC, par la voix de son Président Philippe Louis, appelle l’Etat à lancer urgemment l’organisation d’un GRENELLE DU NUMERIQUE.

Lors de la VivaTech, le Président s’est adressé aux patrons, aux startuppers, à cette France qui réussit et surfe sur la vague numérique. Il doit maintenant s’adresser aux Français exclus par la fracture numérique, aux Français qui jouissent de nouveaux usages mais craignent l’impact social de la plateformisation. Il veut les « protéger ». Dont acte.

C’est d’un débat croisé entre usagers, entreprises, pouvoirs publics, associations et organisations syndicales que naîtra le nouveau contrat social de demain.

Communiqué de presse

 

Communiqué : Journée de solidarité Mot d'ordre de grève de la CFTC

Pantin, 17 Mars 2017

La CFTC rappelle qu’il n’existe aucune journée « de solidarité » qui permettrait de récolter des fonds au profit de personnes dépendantes.

La réalité : il a été instauré une taxe sur les salaires de 0,3 % de la masse salariale dite « contribution solidarité autonomie » prélevée mensuellement.

C’est ce prélèvement mensuel dit-contribution solidarité autonomie qui rapporte plus de 2 milliards par an.

Quand un salarié se voit imposer de travailler une journée sans être rémunéré le calcul est simple : 0,3% de 0 égale 0.

Au-delà du principe inacceptable, faire travailler des salariés sans les rémunérer, cette mesure arbitraire se traduit concrètement par nombres d’aberrations.

Fondamentalement attachée au principe « tout travail mérite salaire », la CFTC couvre par un mot d’ordre de grève tout salarié du secteur privé que son employeur voudrait faire travailler gratuitement le lundi de Pentecôte ou tout autre jour qualifié de « journée de solidarité ».

Communiqué de presse

Transport : Communiqué du 10 février 2017

Congés de Fin d’Activité (CFA) ça avance enfin !

Le Congé de Fin d’Activité va pouvoir poursuivre son activité.

La CFDT, la CFTC et la CFE-CGC ont reçu ce vendredi 10 février un courrier adressé aux partenaires sociaux du Transport suite à leur lettre ouverte du 18 janvier, dans lequel l’Etat prend les 3 engagements qu’ils avaient demandé pour que les négociations sur l’avenir du dispositif puissent s’ouvrir :

  1. Engagement de l’Etat d’un maintien sur la durée de sa participation au régime,
  2. Engagement de l’Etat que les CFA ne seront pas taxés à 50% au titre de la taxe sur les préretraites,
  3. Nomination d’un référent de l’Etat, en la personne de Patrick LABIA, fin connaisseur du dossier.

Nous serons désormais vigilants à la tenue de ces engagements afin de trouver une solution rapide permettant de pérenniser ce dispositif.
Il n’y a donc plus aucune raison de brandir la menace permanente d’une dénonciation d’un acquis social.

Les conditions étant remplies, des discussions sur l’évolution des régimes vont pouvoir s’ouvrir.

Télécharger le communiqué de presse ICI