Neuhauser : réponse à la fin du mois Article Républicain Lorrain du 11 Mai 2017

Les négociations se poursuivent à Neuhauser. Dans la bataille pour l’emploi, les syndicats ont annoncé que 113 postes devraient être préservés.

Réunis hier en comité central d’entreprise (CCE), les syndicats de Neuhauser qui
luttent depuis l’annonce, en janvier dernier, de la suppression de 259 emplois sur le site de Folschviller, ont exigé de la direction des engagements pour pérenniser l’entreprise.

Si les tractations sont toujours en cours pour préserver un maximum d’emplois, il
s’agit également de penser à l’après. « Nous restons persuader que la pérennité de nos emplois passe par la diversification de la clientèle et des produits, par la modernisation de l’outil de production […], par l’amélioration des conditions de travail au sein des unités », ont ainsi fait savoir la CFDT et la CFTC dans un tract commun.

8,6 M€ pour la formation

Ces derniers ont déjà obtenu la garantie que tous les salariés pourront bénéficier d’un plan de formation triennal. Un plan qui représente, selon les syndicats, une enveloppe de « 8,6 M€»

Les négociations entre la direction et les trois délégués syndicaux centraux entrent dans le vif du sujet aujourd’hui à Paris. Suivront une réunion à Folschviller le 16 mai puis le 22 à Paris. Enfin, le dernier CCE aura lieu le 24 mai.

Sur les 259 emplois menacés, 113 pourraient finalement être préservés. « 42 emplois seront reclassés en interne, à Folschviller, comme il était prévu à l’origine. 71 autres pourraient être préservés grâce, notamment, à l’accord sur le temps de travail et l’internalisation du nettoyage au Furst 2. On passerait alors de 259 suppressions à 146 », explique Patrick Hocquel de la CFTC.

À l’issue du PSE, le plan de départs volontaires interviendra. « Il reste encore à négocier les primes de départ et les projets de reclassement. Il est question de 9 mois pour les moins de 49 ans, de 12 mois pour les 50-58 ans et de 15 mois pour les plus de 58 ans. On se bat aussi pour revoir ces durées à la hausse ».

Pièces-Jointes :

Ce qu'en pense la CFTC :
La CFTC reste persuadée que la pérennité de leurs emplois passe notamment par :
  • La diversification de leur clientèle et de leurs produits,
  • La modernisation de leur outils de production,
  • Des mesures d’améliorations des conditions de travail au sein de leurs unités de production,
Nous contacter :
Patrick HOCQUEL
Délégué Syndical Central CFTC-Neuhauser
Tél. : 0684364975
Courriel : hocquelpatrick@orange.fr