Neuhauser : L’intersyndicale est morte ! Républicain-Lorrain du 10 Mars 2016

Fin janvier, à l’annonce de la suppression de 259 postes à Folschviller, les syndicats de Neuhauser avaient fait corps. Une unité de la CGT, de la CFDT, de la CFTC et des « sans-étiquettes » concrétisée par l’organisation d’une réunion commune au centre social Marcel-Martin de Folschviller le 24 janvier. 300 salariés de la boulangerie avaient alors été informés du plan social.

Déjà, au sein du personnel, des divergences étaient apparues entre ceux qui voulaient « prendre leur chèque » et ceux qui voulaient « se battre pour sauver tous les emplois ». Des positions contradictoires qui aujourd’hui ont atteint les syndicats. 

Dans un tract, la CFDT et la CFTC prennent leur distance avec la CGT. Pour les deux syndicats, « l’outil de travail sur Village et Furst 1 est obsolète. Le recours massif à l’intérim n’est pas dû à un surcroît de travail mais destiné à nous remplacer lors de nos arrêts maladie trop nombreux car, à ce jour, les conditions de travail sont mauvaises ».

Pour Didier Blanc (CFDT) et Patrick Hocquel (CFTC) la boulangerie industrielle a connu ces dix dernières années une « révolution que Neuhauser n’a pas su négocier. Le prix à payer aujourd’hui est malheureusement élevé : 259 suppressions de postes annoncées sur Folschviller. Nous travaillerons à réduire ce nombre, même si nos efforts ne permettaient de ne sauver qu’un poste », indique le tract. Mais « faire croire que l’objectif zéro licenciement est tenable est un mensonge lorsqu’on sait que les pertes sont de près de 80 000 € par jour. »

La CFDT et la CFTC ont donc décidé de négocier avec la direction, entre autres, « un plan de formation afin de permettre à ceux qui seront amenés à quitter Neuhauser de partir non seulement avec de l’argent mais avec une véritable possibilité de trouver un travail au plus vite. » Deux stratégies et deux points de vue syndicaux différents cohabiteront dorénavant chez Neuhauser.

Bertrand BAUD

 Documents Joints :

Ce qu'en pense la CFTC :
Ne nous trompons pas de combat :

A présent, La CFDT et la CFTC, représentées par leurs Délégués Syndicaux Centraux DIDIER BLANC (CFDT) et PATRICK HOCQUEL (CFTC), ont décidé de laisser le délégué syndical CGT se tromper de combat. Nos représentants vont maintenant pouvoir travailler ensemble à faire avancer les négociations dans l’intérêt des salariés de Neuhauser

Contact presse :
Patrick Hocquel
Délégué Syndical Central - Neuhauser
Tél. : 06.84.36.49.75
Courriel : hocquelpatrick@orange.fr